Rapport d’Évaluation Indépendant – 2016-2018

Le Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) constitue une initiative internationale volontaire et multipartite visant à obtenir des engagements concrets de la part des gouvernements envers leurs citoyens pour promouvoir la transparence, l’autonomisation des citoyens, lutter contre la corruption, et exploiter les nouvelles technologies pour renforcer la gouvernance. Le PGO fournit un forum international pour le dialogue et le partage entre les gouvernements, les organisations de la société civile et le secteur privé, qui contribuent tous à la poursuite commune d’un gouvernement ouvert. La Côte d’Ivoire a officiellement entamé sa participation en 2015 lorsque M. Jean-Claude Brou, ancien ministre de l’Industrie et des Mines et Point Focal du Comité Interministériel chargé du GO, a fait part de l’intention du gouvernement de le faire.1 Afin de participer au PGO, les gouvernements doivent faire preuve d’un engagement démontré envers le gouvernement ouvert, en satisfaisant un ensemble de critères (minimum) de performance. Des indicateurs objectifs tiers sont utilisés pour déterminer l’étendue des progrès du pays sur chacun des critères : la transparence fiscale, la divulgation des biens publics, la participation des citoyens et l’accès à l’information. Voir la section VII : Conditions d’admissibilité pour plus de détails. Tous les gouvernements participants au PGO mettent en place des plans d’action du PGO qui établissent des engagements concrets sur une période initiale de deux ans. Les plans d’action doivent énoncer les engagements des gouvernements du PGO, qui déplacent la pratique gouvernementale au-delà du statu quo. Ces engagements peuvent s’appuyer sur les efforts existants, déterminer de nouvelles mesures pour compléter les réformes en cours, ou entreprendre une action dans un domaine entièrement nouveau.

Leave A Comment

X