1er Plan d’Action National (2016-2018)

  • Accueil 2
  • 1er Plan d’Action National (2016-2018)

La Côte d’Ivoire sort de plusieurs années de crises qui ont été éprouvantes pour les populations. Ces années ont aussi été pleines d’enseignements pour la Côte d’Ivoire qui est entrée depuis fin 2011, dans une phase de normalisation socio-politique et de prospérité économique qui permet d’envisager l’avenir avec beaucoup plus de sérénité.

Cette reprise qui se reflète dans l’embellie socio-économique depuis 2012 et le renforcement progressif de la cohésion sociale laisse présager surtout un avenir radieux pour notre pays.

Pour accompagner et renforcer cette dynamique positive, la stratégie privilégiée par le Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA est notamment d’inscrire son action dans une dynamique de transparence afin de répondre efficacement aux attentes des populations ivoiriennes et conduire le pays vers l’émergence en 2020.

C’est dans ce contexte que la Côte d’Ivoire par la voix de son Premier Ministre, s’est engagée au cours du sommet de l’Open Government Partnership (OGP) à Londres, en novembre 2013, à devenir un membre de l’OGP.

Cet engagement a été suivi par la mise en place du cadre institutionnel de gestion du Partenariat au niveau national depuis le 31 juillet 2014, par l’arrêté N°300/PM/CAB du Premier Ministre portant création, attributions, organisation et fonctionnement du Comité Interministériel pour l’éligibilité de la Côte d’Ivoire à l’Open Government Partnership, en abrégé CI-OGP.

Cet Arrêté a prévu également la création d’un Comité Technique (CT-OGP) présidé par le Ministère en charge de l’Industrie, Point Focal, afin d’assister le CI-OGP dans la conduite de ses missions.

Le 28 octobre 2015, lors du Sommet Mondial OGP de Mexico, la Côte d’Ivoire a rejoint officiellement le Partenariat en tant que pays membre après avoir été déclarée éligible le 28 juillet 2015.

L’adhésion officielle de la Côte d’Ivoire à l’Open Government Partnership permet de renforcer les dispositions existantes et lui offre surtout une opportunité de :

Par ailleurs, la loi relative à l’accès à l’information d’intérêt public est en vigueur depuis 2013. Cette loi sera vulgarisée auprès de la population. De même la liberté d’expression de tous les citoyens sera garantie (engagement 11 et 12).

En outre, la promotion de l’intégrité publique passe par le renforcement de la lutte contre la corruption et le racket (engagement 13). L’intégrité publique peut être également accrue avec la participation à la base des citoyens à l’élaboration du budget de leur collectivité (engagement 14).

Au total, les engagements de la Côte d’Ivoire sont au nombre de quinze (15) et ils sont portés par neuf (9) départements qui auront la charge de leur mise en œuvre sous la supervision du Comité Interministériel OGP Côte d’Ivoire qui est le Comité de Pilotage OGP.

La mise en œuvre intégrale de ces engagements est essentielle pour la Côte d’Ivoire qui envisage de faire du présent Plan d’Actions National, une pierre importante de l’édifice de sa gouvernance.

A cet effet, le Gouvernement ivoirien est, pour sa part, résolument engagé à jouer pleinement sa partition afin qu’au terme des deux années à venir, les engagements pris entrent définitivement dans les habitudes de la gestion des affaires publiques en Côte d’Ivoire.

X