Généralités sur l’OGP

L’Open Government Partnership (en abregé OGP) ou Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO), est une initiative lancée en septembre 2011 par les Etats Unis, le Royaume Uni, l’Afrique du Sud, les Philippines, la Norvège, le Mexique, l’Indonésie et le Brésil.

Cette initiative vise à promouvoir :

Depuis son lancement en 2011, 79 pays et 20 gouvernements locaux ont adhéré à l’initiative.

Le nombre de pays africains membres du Partenariat est de treize (13), à savoir, l’Afrique du Sud, Burkina Faso, le Cap Vert, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Kenya, le Libéria, le Malawi, le Maroc, le Nigeria, la Sierra Leone, le Sénégal et la Tunisie.

 

L’OGP vise cinq défis majeurs que sont :

L’adhésion d’un pays ou d’un Gouvernement à l’OGP est conditionnée par l’obtention du statut d’éligibilité et l’envoie d’une lettre d’intention.

Un pays devient éligible à l’OGP par le respect des principaux critères d’éligibilité que sont :

Chacun de ces critères est noté sur quatre (04) points par l’OGP. Un pays qui obtient une note de 12 sur 16, c’est-à-dire, 75% du total est éligible à l’OGP.

Les évaluations sont réalisées à deux niveaux. Le premier niveau est le fait d’institutions indépendantes vis-à-vis de l’OGP et spécialisées par critère. Il s’agit de :

Le second niveau est assuré par l’OGP qui attribue ses scores pays en se basant sur l’évaluation faite par les institutions indépendantes et spécialisées.

Tout pays désireux de participer à l’initiative OGP doit soumettre une lettre d’intention au Comité des Co-Présidents de l’OGP, après l’obtention du statut d’éligibilité. La lettre d’intention indique que le pays endosse la déclaration commune de septembre 2011 pour un Gouvernement Ouvert et qu’il souhaite adhérer à l’initiative.

Les obligations des pays membres

Les obligations des pays membres sont de plusieurs ordres.

X